JEUDI 13 AOÛT 2020

Cliquez sur les noms des formatrices, formateurs et de la conférencière pour consulter leurs biographies 

GROUPE SECONDAIRE

Cliquez sur les noms des conférencières et conférenciers pour consulter leurs biographies 

Conférence d'ouverture par MARTIN LÉPINE, Ph. D. | Donner le goût de lire à l'école
Pré-enregistrée

Les enquêtes sur la lecture et l’appréciation des œuvres littéraires réalisées au préscolaire, au primaire et au secondaire ont montré que la vaste majorité des enseignantes et des enseignants québécois souhaite donner le goût de lire à leurs élèves. Au primaire en particulier, ce sont près de 95% des enseignantes et des enseignants interrogé·e·s dans le cadre d’une enquête nationale récente qui ont identifié le fait de donner le goût de lire à leurs élèves comme objectif prioritaire de leur enseignement de la lecture et de l’appréciation des œuvres littéraires. Or, à l’école, le temps passé à lire et les attitudes positives envers la lecture diminuent au fur et à mesure que les élèves avancent dans leur parcours scolaire. Et, hors du cadre scolaire, ce serait près de la moitié de la population québécoise qui ne lirait jamais ou presque jamais pour le plaisir. Quels pourraient être les principaux facteurs explicatifs de cette situation un peu paradoxale? Comment donc donner le goût de lire aux élèves dès leur passage à l’école et, surtout, comment l’entretenir pour le reste de leur vie? Voilà quelques questions que cette conférence d’ouverture abordera avec un heureux mélange de données scientifiques et de pratiques exemplaires en lecture et en appréciation d’œuvres littéraires.

Jeudi 12 août 2021

9h15 à 10h30 : « On infère tout le temps ! »: Travailler l'inférence au secondaire avec la BD

Formatrice : Marie-Hélène Marcoux, formatrice et consultante en éducation

 

Lire une BD, c’est effectuer une double lecture : celle du texte, bien sûr, mais aussi celle de l’image. Les lecteur·rice·s doivent non seulement réfléchir à ce qui peut bien s’y passer, mais aussi à tenir compte de la case précédente et de celle qui suit pour créer des significations. La BD est donc tout indiquée pour développer l’habileté à inférer des élèves. Après avoir parcouru les notions du langage graphique à l’aide de BD québécoises, les participant·e·s seront invité·e·s à réfléchir à la définition de l’inférence et à revoir les différents types d’inférence. De courtes activités seront présentées qui permettront de cibler le processus d’inférence et de l’enseigner de façon explicite à partir de plusieurs BD. Elles permettront aux élèves de générer des inférences à voix haute plutôt qu’à l’écrit, facilitant ainsi ce processus.

 

10h30 à 11h00 : Pause

11h00 à 12h15 : La littérature autochtone contemporaine: réparer la ligne du temps

​Formateur : Jocelyn Sioui, artiste multidisciplinaire et auteur

 

La littérature a toujours été un moyen de plonger au cœur des grandes préoccupations humaines et la littérature autochtone n'échappe pas à ce principe. À travers quelques œuvres littéraires, cet atelier dresse un pont entre les cultures sur des questions brûlantes telles que l'identité, la mémoire, mais aussi la ségrégation et l'Histoire occultée des Premières Nations. Le but de cette conférence est d'offrir les outils nécessaires aux participant·e·s afin d'utiliser les œuvres sélectionnées dans un contexte d'enseignement de l'histoire canadienne ou de cours de français.

 

12h15 à 13h45 - Dîner commandité (description à venir)

Une boîte à lunch vous sera servie à votre place.

13h45 à 15h00 : Quand l’histoire raconte l’Histoire: la littérature jeunesse au service de la valorisation du patrimoine linguistique et culturel franco-canadien

Formateur·rice·s : Antoine Drouin, candidat à la maîtrise en linguistique et Marie Jutras, enseignante du français au secondaire et candidate à la maîtrise en linguistique

Les communautés francophones minoritaires du Canada luttent pour la préservation de leur langue, partie intégrante de leur identité. Un de leurs moyens pour y arriver est la production d’œuvres littéraires en français. Ces œuvres leur permettent de garder vivante leur identité francophone ainsi que de transmettre leur histoire et leurs valeurs. Ainsi, la littérature devient un vecteur de premier plan pour la valorisation du patrimoine linguistique et culturel de la francophonie canadienne. Dans le cadre de cet atelier, nous nous concentrons sur la variation diatopique (ou géographique) et diachronique (temporelle) afin de faire un tour d’horizon sur des œuvres de littérature destinées à la jeunesse et de proposer une façon dynamique et originale de les intégrer en classe de français.

15h00 à 15h30 : Pause

15h30 à 16h45 : D’où parle-t-on? Une réflexion sur la diversité et les différences

​Formateur·rice·s : Maude Lafleur, chargé.e de cours et doctorant.e en études littéraires à L'UQAM et Brintha Koneshachandra, doctorante en histoire à l’Université de Montréal, illustratrice et co-fondatrice de la maison d’édition Diverses Syllabes

 

Nous portons toustes en nous une différence. Celle-ci est-elle représentée dans la littérature jeunesse ou pour adolescent·e·s? Avez-vous l’impression que la littérature jeunesse reflète toute la diversité qui nous/vous définit? Dans cet atelier, nous vous invitons à réfléchir sur les différences qui composent un discours en abordant les questions suivantes : Qui parle de quoi? Qui peut parler de quoi? Qu’est-ce qui fait la particularité de ta perspective ou de ton discours? Comment les gens te voient-ils et comment te vois-tu ? Basé sur un travail de conversation avec les animateur·rice·s et sur un travail de groupe, l’atelier consistera notamment à saisir qui parle dans les textes, comment ces voix sont écrites, à observer les perspectives des groupes privilégiés et minorisés et surtout à saisir les voix qui existent dans nos sociétés et les places qui leur sont données.

Vendredi 13 août 2021

9h15 à 10h30 : La littérature jeunesse raconte l'histoire de l'esclavage

Formateur : Webster, auteur, rappeur et historien

 

Quand il s’agit d’aborder l’histoire de l’esclavage et de la résistance, nous n’avons qu’une connaissance très limitée de la manière dont cette pratique s’est articulée chez nous. Développer des repères afro-québécois et afro-canadiens nous permettra de voir notre passé (et par le fait même, notre présent) collectif d’une manière plus inclusive. Comment enseigner cette histoire? Comment aborder ce sujet difficile, sensible et empreint de racisme? Cette conférence présentera des outils afin de faciliter l’enseignement de l’histoire de l’esclavage au Québec ainsi que la résistance qui s’ensuivit. Une discussion s’ensuivra afin de pouvoir répondre aux interrogations des enseignant·e·s et intervenant·e·s au sujet de cette histoire complexe et largement méconnue.

 

10h30 à 11h00 : Pause

11h00 à 12h15 : Trouver des livres à leur pointure: amadouer les lecteurs récalcitrants

Formateur : Pierre-Alexandre Bonin, docteur en études littéraires et responsable de la médiation, Communication-Jeunesse

Face à des élèves qui éprouvent de la difficulté à lire en français ou qui se désintéressent de la lecture, il est primordial de trouver des ouvrages adéquats qui sauront susciter leur motivation à lire. Mais en proposant aux adolescent·e·s récalcitrant·e·s des lectures à leur pointure, qui collent à leurs capacités de lecture tout en abordant des thématiques chères à leur âge, vous permettrez à ces lecteurs de développer leur confiance en soi et stimulerez leur intérêt pour la lecture.

12h15 à 13h45 - Dîner commandité (description à venir)

Une boîte à lunch vous sera servie à votre place.

13h45 à 15h00 : Visite du salon des exposant·e·s

15h00 à 15h30 : Pause

15h30 à 16h45 : Quand donner le choix permet de susciter le plaisir de lire... et d'évaluer!

​Formatrice : Sophie Gagnon-Robergeenseignante de français et fondatrice de Sophielit.ca

 

Puisqu’on sait désormais que le plaisir de lire a encore plus d’impact que le temps de lecture, comment revoir nos pratiques en lien avec les livres obligatoires pour permettre à chacun de lire ce qui lui plaît tout en développant ses habiletés de lecteur·rice et son esprit critique? Comment porter un jugement sur la compréhension sans devoir tout lire? Quels livres proposer à nos ados en quête de leur premier grand coup de cœur? Plusieurs questions trouveront réponse dans cet atelier qui se veut à la fois théorique, pratique et riche en nouvelles lectures.

CONFÉRENCE DE CLÔTURE - À VENIR - PRÉ-ENREGISTRÉE

 
 
 
 
 
 
 

© 2021 Pédago Fest

  • Facebook - Grey Circle
  • Twitter - Grey Circle